Jean DRY ou Père Gérard des Varennes

Le Bulletin d'Histoire et d'Archéologie religieuses du Diocèse de Dijon a publié dans son édition de Janvier-Février 1891 la liste des prêtres détenus au séminaire de Dijon en 1793, parmi eux :

Jean DRY, gardien des Capucins à Beaune, 62 ans. Il est plus connu sous son nom de religion : Père Gérard des Varennes. Né à Vielverge, appelé aussi les Varennes, il était à la tête de la maison des Capucins de Beaune, lorsque arriva la Révolution ; il fut fidèle, et non seulement détenu à Dijon, mais déporté en vertu de la loi du 5 septembre 1797, et détenu à Rochefort en attendant l'embarquement pour la Guyanne ; il mourut à Rochefort pendant la détention. On trouve à Beaune 66 actes faits par lui, du mois de juin 1795, au 29 janvier 1797.