Jean-Baptiste MOL, le prêtre pyromane

Procès verbal dresser par nous Messire Philippe BROCH,docteur es théologie, prestre, prévost et Doyen de Gray, faisant en ceste qualiter la visite de la paroisse des Varennes et nous estans fait expliquer ce qu il estoit du scandal qu avoit fait le sieur MOL, curer dudit lieu, au sujet des bancs qu il avoit fait brusler dans l eglise nuictamment.

Les plus apparens dud lieu que nous fismes venir le 24 avril 1703 jour de nostre visite, nous dirent que environ la minuict du 18 au 19 de mars de l an courrant 1703 led sieur MOL ayant fait boire à la cure les cy après nommés, scavoir Pierre CHAPOUTOT, Jean MARTIN, Pierre OUDOT, Antoine SILVANTON et François LAPETRY, les quattre premiers dud lieu et le cinquiesme estans son valet, conduisit lui mesme ces cinq hommes à la porte de l eglise à lad heure et les enferma à clef, et comm'ils mirent le feu aud bancs, comme le feu passoit à travers les thuyles de la nef, et qu'il s'y trouva quelques jeunes hommes qui n'estoient pas encore retires, que s'appercavans du feu qui passoit crierent au feu et vinrent à la porte de l eglise où regardant par un trou les incendiaires qui s'en apperceurent, dirent nous sommes perdus, et s elancerent au clocher, et comme le monde se fut assembler autour de l eglise, l on alla chercher led sieur curer pour lui dire de venir ouvrir les portes de l eglise pour empescher qu il n arriva malheur au St Sacrement, mais il ne voulut point, ny repondre, ny se decoucher, tellement que l on fut obliger de s en aller cher le marguillier pour prendre une clef qu il avoit de l eglise, et la porte estant ouverte l on chercha partout les incendiaires, mais l on ne put point trouver quoyque l on fut au clocher où ils estoient, parce qu ils estoient cacher parmy les bois des cloches, cependant au temps que l on sy attendoit le moins l on les vit sauver par la porte, et l on dit mesme qu ils ont tout avouer dans les prisons d'Auxonne, où ils estoient detenus quant ils passes dans led lieu, et où l on me it que l on avoit lascher un decret pour estre entendut contre led sieur curer qui s'estoit evader et qui ne laissa pas de dire la messe le lendemain de ce scandal comme si de rien n eut ester, que c'estoit eux qui avoit fait ce scandal, et nous estant informer d ou ce desordre auroit pris sa source l on m a informer que c estoit a l occasion d'un banc que led sieur MOL avoit fait poser en l eglise pour sa gouvernante et que l ayant fait poser dans un endroit où une femme nommer Estiennette CLER, femme d un nommer Nicolas CLOUAYDINE pretendit avoir droit, elle fit retirer led banc plus bas pour jouir paisiblement de son droit, et comme l on l auroit remit, led jour 18 mars, jour de dimanche dans lad place, led sieur curer, qui estoit déjà au lettrin, revestu de surplit et d etole, entendant que l on remuoit led banc pour le retour en arriere, s en alla à lad femme, la poussa violemment jusque dehors de l eglise, qu est tout ce que nous a ester rapporter par plusieurs habitans, ensuite de quoy nous avons dresse le present proces verbal et signer afinque l on y eut toute la foy que l on y doit avoir, à Varennes les mesmes jours, mois et an que dessus

Signé Ph. BROCH, le prevost et doyen de Gray

(Source : Archives Départementales du Doubs - G 91 - Archives Ecclésiastiques Archevéché de Besançon)